Petit déjeuner débat: blockchain et smart grids: compte-rendu
15/02/2017 | Administrateur Energie 2007
Si vous avez raté notre petit déjeuner "blockchain et smart grids", le compte rendu vous attend. Cliquez ici pour le télécharger. ...
0 Réaction(s) › Lire

 
Méthodes commerciales photovoltaïque : encore du ménage...
› Participez
Enercoop donne un visage à la production
› Participez
Moins de sous pour les fossiles
› Participez
Enquête interne EDF: chute de la confiance
› Participez
Arnaque batterie condensateurs onse-cse.com
› Participez


Colloque
Colloque
Loisirs
Congrès FNCCR
Hydrocarbures
Institutions
Energie
AARHSE
Ouverture des marchés
Vos droits
Fournisseurs
Pannes d'électricité
Combien ça coûte?
Accidents
Nucléaire
Economies d'énergie
Energies renouvelables
Réseaux
Collectivités locales
Energie2007
Innovation
Véhicules électriques
Livres




Le SICECO mesure la qualité de tension
Vos droits | 2017-01-27 15:26:00 | Administrateur 'Energie 2007'
En cette période de grand froid, le SICECO lance une campagne de diagnostics de la qualité de fourniture d’électricité chez les particuliers de son territoire (toutes communes de Côte-d'Or, exceptées celles du Grand Dijon) qui en font la demande. Ces mesures pourront identifier les usagers qui ne bénéficieraient pas de la qualité à laquelle ils ont droit, même dans des conditions de charge importante sur les réseaux. L’occasion de se tenir au courant sur la qualité de l’électricité distribuée.

Détecter les problèmes de fourniture d'électricité
L’intensité lumineuse des ampoules en fonctionnement diminue? Les appareils électroménagers tournent au ralenti ou se mettent en sécurité (plaque de cuisson, Pompe à chaleur, ...) ? Le four ne peut jamais fonctionner en même temps que le lave-vaisselle ? Ces désagréments sont généralement les symptômes d’une tension électrique insuffisante.

Comment s’en assurer ?
L’usager doit tout d’abord vérifier, avec son électricien, que la puissance souscrite dans son abonnement est suffisante ou que ses appareils électriques sont bien répartis pour équilibrer le réseau domestique. Ensuite, le problème doit être signalé à son fournisseur d’électricité afin que l’état du réseau soit vérifié.
Si, malgré tout, les problèmes persistent, le SICECO peut, gratuitement, poser des enregistreurs de tension afin de mesurer, à domicile, la qualité de l’électricité fournie par le réseau (à savoir : lorsque l’usager rencontre des difficultés sur son réseau, le distributeur ENEDIS peut lui proposer de poser un enregistreur. Cependant, un coût de 639,30 € TTC sera facturé au client si le problème ne vient pas du réseau, ce qui reste dissuasif). Pendant 1 semaine, cet appareil, raccordé sur l’installation électrique du particulier, enregistre les valeurs de tension. Un logement est déclaré mal alimenté en électricité lorsque la valeur moyenne de la tension mesurée sort de la plage +/- 10 % de 230 volts.

Quelles solutions ?
Si l’enregistreur démontre l’existence une contrainte de tension, le SICECO étudie avec ENEDIS (anciennement ERDF) comment procéder au renforcement du réseau électrique afin d’améliorer la qualité de la fourniture. Dans la plupart des cas, les travaux de renforcement sont réalisés par le SICECO avec l’aide de fonds spéciaux « FACÉ ».

Aller plus loin : pourquoi une telle campagne ?
Chaque année, le SICECO contrôle l’activité du concessionnaire ENEDIS. 
Cette mission s’exerce notamment à partir du suivi technique continu et de l’analyse des compte-rendus annuels d’activité du concessionnaire (retrouvez la synthèse de ce contrôle en cliquant ici).
En 2015, le contrôle de l’année 2014 a révelé une tenue de la tension très satisfaisante sur le territoire de la concession. Cependant, les modalités de calcul de cette donnée ont été modifiées en 2011 conduisant à une division par 3 du nombre de lignes électriques présentant des problèmes sans que des actions techniques n’aient été réalisées, d’où le lancement de cette campagne. En effet, le réseau de distribution d’électricité est fortement sollicité en période de froid et le SICECO peut ainsi vérifier la capacité du réseau à fournir la tension contractuelle dans des conditions proches de celles du calcul théorique.


0  Réaction(s) › Lire
Nièvre: la qualité de l'électricité mesurée à la maison
Vos droits | 2016-12-29 15:59:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Pour vérifier la qualité de distribution d’électricité des habitants de la Nièvre,  le SIEEEN(1) propose d'installer "gratuitement et sans aucun risque pour leur installation, un enregistreur en sortie de leur compteur électrique."

Réalisée durant durant la période hivernale, cette opération permettra d'évaluer "la qualité de distribution d’électricité, de relever les éventuels problèmes dues à une mauvaise alimentation en vue de les résoudre dans les plus brefs délais."

Elle est financée entièrement par le SIEEEN ("sur demande des particuliers, (elle) peut dans certaines circonstances, être facturée par le distributeur d’électricité Enedis"), précise le Syndicat, "quel que soit le résultat des mesures effectuées, ainsi que les éventuels travaux nécessaires sur le réseau de distribution d’électricité, pour améliorer la qualité de l’alimentation électrique." Il dispose à ce jour de six appareils enregistreurs. "L’installation dure environ 30 minutes."

Si cette opération vous intéresse, vous pouvez contacter le service électricité du SIEEEN (Tél.: 03 86 59 76 97 ou mail: service.electricite@sieeen.fr).


--------------------
1) Le Syndicat intercommunal d’énergies, d’équipement et d’environnement de la Nièvre intervient auprès des 312 communes du département, notamment dans des domaines tels que l’énergie, l’éclairage public, la signalisation lumineuse publique et les réseaux télécoms.


0  Réaction(s) › Lire
Calvados: la qualité de l'électricité mesurée à votre domicile
Vos droits | 2016-12-21 14:51:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Pour le deuxième hiver consécutif, le SDEC Energie propose aux habitants du Calvados de poser gratuitement chez eux des enregistreurs de tension. Ces appareils permettront de mesurer les chutes de tension. En fonction des résultats constatés, le syndicat pourra orienter ses travaux de renforcement ou demandera au concessionnaire Enedis d'intervenir.

En effet, "un logement est réputé mal alimenté en électricité lorsque la valeur moyenne de la tension mesurée pendant 10 minutes au point de raccordement sort des plages de variation +/- 10% de 230 V (monophasé)." Ainsi, lors de la 1ère campagne de mesure pendant l'hiver 2015-2016, sur les 120 enregistreurs posés chez les usagers, 21 ont relevé une mauvaise qualité de l'électricité distribuée, soit 18%. Afin de résorber les chutes de tension à ces endroits, un million d'euros de travaux de renforcement du réseau électrique ont été investis par le SDEC Energie, financés principalement par le FACE (Fonds d'amortissement des charges d'électrification), mais aussi par la taxe sur l'électricité."

Les habitants du Calvados constatant des chutes de tension peuvent composer le 0.800.777.319, un numéro vert gratuit, ou bien envoyer un mail à electricite@sdec-energie.fr, pour prendre rendez-vous avec technicien habilité. Le relevé des tensions sera réalisé durant "une période d'une semaine. L'installation de l'enregistreur de tension est gratuite et sans risque pour l'installation électrique."





0  Réaction(s) › Lire
Calvados : colloque éclairage et malvoyance
Vos droits | 2016-11-17 12:33:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Rendez-vous à Hérouville-Saint-Clair : le SDEC Energie organise le 8 décembre un colloque éclairage et malvoyance. Il s'agira d'examiner les modalités de fédération de partenaires d’horizons différents pour adapter l’environnement visuel au problème de la malvoyance.

Ce colloque est organisé en lien avec l'APAJH Calvados (Association pour adultes et jeunes handicapés, et l'AFE Normandie) et l'Association française de l'éclairage.

Au programme, des interventions de Rodolphe THOMAS, maire d'Hérouville Saint-Clair, Olga FAURE, Association HandiCapZéro, Richard ZARYTKIEWICZ et Jean-Jacques EZRATI, experts AFE, Céline BUQUET, membre de l'AFE Normandie, Fabienne THOURET, Point P, Anne MAHE, APAJH du Calvados.

Cliquez ici pour en savoir plus sur le colloque éclairage et malvoyance.

0  Réaction(s) › Lire
Chèque énergie: utilisé par moins d'un bénéficiaire sur deux
Vos droits | 2016-10-28 17:09:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Nous reproduisons ci-après un document de l'AFL 75, relatif aux risques soulevés par l'expérimentation du chèque énergie. Il apparaît que la généralisation de ce chèque peut poser d'importants problèmes: "d’après les informations communiquées par les fournisseurs «historiques» (EDF et Engie), il semble que moins de 50% d’entre eux l’aient utilisé." Une information à mettre en regard des dispositifs d'automatisation du TPN et du TSS, qui atteignent désormais un nombre record d'ayants-droit.

L'expérimentation a lieu dans quatre départements :Ardèche, Aveyron, Côtes d’Armor et Pas-de-Calais. Dans ceux-ci, le chèque énergie se substitue aux tarifs sociaux de l’énergie, le TPN pour l’électricité et le TSS pour le gaz (individuel ou collectif).

L'AFL craint que le nouveau mécanisme fasse "perdre le bénéfice de l’aide financière à de nombreux consommateurs, pour plusieurs raisons :
- le TPN et le TSS étaient attribués aux personnes identifiées par les organismes d’assurance maladie (CPAM, RSI, MSA) ou l’administration fiscale selon un critère de revenus. Désormais, le chèque énergie est attribué aux ayants-droit uniquement sur la base de leur revenu imposable. S’il est obligatoire en France de déclarer ses revenus aux services fiscaux, même lorsqu’on n’est pas imposable, on ne peut ignorer le fait que de nombreux ménages ne font pas cette déclaration… Ils ne pourront donc pas être bénéficiaires du chèque énergie !

Le TPN et le TSS étaient automatiquement attribués, les ayant-droit recevaient un courrier leur annonçant qu’ils bénéficiaient de ce ou ces tarif(s), et leur indiquant qu’ils pouvaient manifester leur désaccord s’ils ne souhaitaient pas en bénéficier.

Aujourd’hui, le ministère de l’Environnement et de l’Energie envoie un chèque aux ayant-droit, à charge pour ceux-ci de le faire parvenir à leur fournisseur d’énergie pour qu’il vienne en déduction de leur facture.

Le ministère adresse également aux ayants-droit des attestations qui leur permettront, au cas où ils seraient par exemple menacés de coupure d’électricité, de justifier de leur statut de bénéficiaire du chèque énergie, et donc d’éviter la réduction de puissance à 3 kVA durant la trêve hivernale. Dans la pratique, les consommateurs ayant deux fournisseurs d’énergie pourront adresser le chèque à un premier fournisseur et l’attestation au deuxième. En revanche, il n’est pas utile d’adresser à un même fournisseur le chèque et l’attestation.

Malheureusement, les 173 000 ménages qui, en mai 2016, ont reçu un chèque énergie dans les 4 départements qui expérimentent cette nouvelle forme d’aide n’ont sans doute pas compris comment l’utiliser. D’après les informations communiquées par les fournisseurs «historiques» (EDF et Engie), il semble que moins de 50% d’entre eux l’aient utilisé, à l’heure où nous écrivons ces lignes.

La situation est encore pire pour les attestations :
- très peu de consommateurs ont compris qu’en renvoyant une telle attestation à leur fournisseur d’électricité, ils éviteraient la réduction de puissance prévue pour les ménages en situation d’impayé durant la trêve hivernale (sauf s’il ont déjà renvoyé leur chèque énergie à leur fournisseur d’électricité).

Rappelons que le chèque énergie permet de bénéficier des mêmes avantages que les tarifs sociaux de l’énergie : outre la non-réduction de puissance pendant la trêve hivernale, procédure adaptée de relance en cas d’impayés, réduction de 80% sur les frais d’interruption de fourniture en cas d’impayés, mise en service gratuite, absence de frais de rejet de paiement, et bientôt, pour les clients équipés d’un compteur Linky, mise à disposition sans frais d’un affichage déporté des consommations sur le lieu de vie.

Avec le TPN et le TSS, les fournisseurs d’énergie connaissaient les ménages qui bénéficiaient des protections liées aux tarifs sociaux. Avec le chèque énergie, conçu comme un titre de paiement, ils ne les connaissent plus, sauf si ceux-ci se manifestent en envoyant le chèque énergie ou l’attestation qui informera le fournisseur du statut d’ayant droit au chèque énergie, et donc des protections qui lui sont associées.

Ajoutons à cela que l’aide apportée dans le cadre du chèque énergie sera inférieure à ce qu’apportaient les tarifs sociaux, TPN et TSS, en raison du nombre plus important de bénéficiaires potentiels et des modalités de financement. Enfin, le TSS (gaz) collectif a disparu !

L’expérimentation engagée cette année sera bientôt généralisée dans toute la France. Les textes réglementaires prévoient qu’un rapport sera établi et présenté aux parlementaires, les AFL Paris ont fait adopter un amendement dans le cadre du Conseil Supérieur de l’Energie, qui prévoit que ce rapport sera communiqué à d’autres parties prenantes, et notamment aux associations de consommateurs. Cela devrait permettre de mettre en évidence les défauts du dispositif, et, nous l’espérons, d’en améliorer la mise en oeuvre."


0  Réaction(s) › Lire
Etiquette énergie: l'UFC préconise une info sur la durée de vie
Vos droits | 2016-10-25 10:06:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Aux termes d'une étude sur les étiquettes énergie menée avec l'Ademe, l'UFC Que choisir fait état d'une satisfaction globale des consommateurs. Elle préconise cependant une évolution tenant compte du fait que l'achat d'appareils électroménagers n'est pas l'élément le plus coûteux: "sur dix ans d’utilisation d’un lave-linge, le prix d’achat ne représente en effet que 28 % à 35 % du coût global." Outre la consommation d'énergie, l'association pointe la hausse continue des services de réparation ou l'absence de pièces détachées qui contribue, si l'on peut dire, à doper le marché: "sur un an, 1 ménage sur 3 subit une panne de son électroménager. Or, poussés par des prix de réparation de plus en plus élevés (+ 116 % en 15 ans), et parfois en l’absence de réparateur ou de pièces détachées, 40 % des consommateurs préfèrent alors remplacer leur produit plutôt que de le faire réparer."

En conséquence, l'association préconise une extension des durées de garantie et davantage d'informations sur la durée de vie des produits, celle-ci pouvant être un élément déterminant de l'achat, même à prix plus élevé.

Les
trois propositions de l'UFC que choisir:
"- au-delà d’un rééchelonnement strict de l’étiquetage énergie de A à G, le renforcement des contrôles des allégations de performances ;
- l’obligation d’un affichage du coût d’usage et de la durée de vie des produits ;
- l’instauration d’une durée de garantie légale variable en fonction des critères économiques et de la durée de vie des produits, afin d’améliorer leur réparabilité."




0  Réaction(s) › Lire



PRECEDENTE Page(s) : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 SUIVANTE

Crowdsourcing et données d'infrastructure partagées
22/12/2016 | Administrateur 'Energie 2007'
0 Réaction(s) › Lire

Greenlys: smart grid et consommateurs
27/12/2016 | Administrateur 'Energie 2007'
0 Réaction(s) Lire
Cette brève paraît à la bonne date mais son contenu n'est pas à jour ! -> annulé en 2015 en raison des attentats du 13/11, le SMCL a été reprogrammé et se tiendra du 31 mai au 2 juin 2016. http://www.salondesmaires.com/le-salon/presentation-du-salon/







NDLR: On corrige l'illustration (pas la brève, qui était à jour), merci.
2016-09-09 16:11:03 | justineremarque › Lire
Le mélange des genres continue allégrement...
2016-09-08 16:16:41 | Régulateur › Lire
énergies renouvelables (pico hydraulique)
2016-04-06 18:01:30 | charles.verard@orange.fr › Lire
 
© 2009 - énergie2007.fr Qui sommes nous ? Contact Mentions légales Plan du siteRSS