Energie2007: le retour
16/09/2016 | Administrateur Energie 2007
Le lecteur assidu et la lectrice qui ne l'est pas moins l'ont constaté et plusieurs nous l'ont fait savoir, bourrelés d'inquiétude: Energie2007 était un site ...
1 Réaction(s) › Lire

 
Le gaz de schiste arrive en Ecosse
› Participez
Eolien, visibilité et contentieux
› Participez
Busigny: Wind Power signe un contrat avec Boralex
› Participez
Compteurs intelligents et eau chaude: gains de 25% à Tours
› Participez
Clause de compétence générale: l'ADF déboutée
› Participez

Retour 

Electricité: les tarifs 2009 jugés illégaux en Conseil d'Etat
Combien ça coûte? | 2012-10-24 08:54:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Dans un communiqué, le Sipperec a annoncé que le Conseil d'Etat avait jugé illégaux les tarifs 2009 (bleus, jaunes et verts) d'EDF.

Cette décision, qui fait suite à un recours formé par le Syndicat auquel l’association UFC Que choisir s'était ensuite associée, "annule l’arrêté du 13 août 2009 sur les tarifs réglementés de vente de l’électricité qui ont permis d’établir les factures des usagers entre le 15 août 2009 et le 13 août 2010." La décision a un effet "rétroactif, de sorte que le Ministre de l’économie et des finances et la Ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie devront prendre, dans un délai de trois mois, un nouvel arrêté.". Pour le Sipperec, il s'agit d'une "première étape pour une réelle transparence des tarifs de l’électricité."

Dans son communiqué, le Sipperec détaille les motivations de la décision du 22 octobre du Conseil d'Etat.

S'agissant des tarifs bleus, c'est "l’absence de critère objectif de différenciation" qui les rend illégaux. En effet, "les distinctions opérées par type de client aux tarifs bleus ne correspondent pas à des caractéristiques de consommation de l’électricité différentes, susceptibles de justifier des options et des versions tarifaires." Il y a ici une "méconnaissance du principe d’égalité du service public."

Quant aux tarifs jaunes et verts, le Conseil d’Etat pointe leur manque de transparence, jugeant que les critères en fonction desquels ils "sont appliqués ne sont pas suffisamment clairs, (que)les critères de différenciation des différentes options et versions prévues pour ces tarifs ne sont pas définis (et que) l’arrêté ne précise pas par quelle autorité et selon quels critères sont définies les heures creuses et les heures de pointe." L'arrêté d'août 2009 méconnaît ainsi "la loi et le droit communautaire."

Quel impact pour les années suivantes? La décision ne vise en principe que la seule période 2009-2010. Mais la "structure des grilles tarifaires appliquées en 2010 et 2011 est identique à celle de 2009, les tarifs ayant subi aux étés 2010, 2011 et 2012 des augmentations par application d’un pourcentage." En conséquence, les grilles des années suivantes devraient aussi être annulées. Le Sipperec y voit une opportunité, au moment où le Parlement est saisi d’une proposition de loi "cherchant à introduire par le biais de bonus/malus de la progressivité dans les tarifs de vente de l’électricité", pour réécrire "l’ensemble de la construction tarifaire." La décision du Conseil d'Etat devra conduire à davantage de transparence et d'équité entre les usagers: le Sipperec estime que cette "nécessaire révision des grilles tarifaires constitue (...) une opportunité pour construire des tarifs progressifs au bénéfice des consommateurs. Ceux qui consomment le moins doivent payer leur kwh moins cher."

> Cliquez ici pour consulter le communiqué du Sipperec;
> Cliquez ici pour télécharger la décision du Conseil d'Etat;
> Cliquez ici pour lire l'analyse de Mounir Meddeb, Avocat à la Cour (cabinet Energie-Legal): «Le secteur de l'énergie s'affranchit de méthodes historiques»;
> Cliquez ici pour lire l'analyse de Cécile Fontaine, Avocate au cabinet Seban & associés (conseil du Sipperec): «Le Conseil d'etat a rappelé le principe de transparence»;
> Que va-t-il se passer: rapide décryptage et annonces du gouvernement: "Factures d'électricité: et maintenant?".

--------
Un précédent
Dans une décision du 1er juillet 2010, le Conseil d'Etat avait annulé l'arrêté d'août 2008 relatif aux tarifs réglementés (vert et jaune) d'EDF, à la suite d'une plainte de Poweo.


 
5  Réaction(s)
Imprimer Envoyer à un ami 

Déclarations de Delphine Batho à l'AFP: "Le gouvernement prend acte de l'arrêt du Conseil d'Etat" concernant l'arrêté tarifaire qui fixait les tarifs de l'électricité sur la période d'août 2009-2010, a affirmé la ministre, ajoutant que "cet arrêt vise une décision prise par le précédent gouvernement, et établit l'inadaptation de la structure du cadre tarifaire qu'il avait décidé (...). Le gouvernement, bien entendu, tirera les conséquences de cette décision qui s'impose, et nous veillerons à protéger les intérêts des consommateurs."
2012-10-24 12:23:08 | ADMINISTRATEUR
Communiqué de Delphine Batho : "Le Gouvernement prend acte de l'arrêt du Conseil d'État annulant l'arrêté du 13 août 2009 sur les tarifs réglementés à la vente d'électricité portant sur la période du 15 août 2009 au 13 août 2010. Cet arrêt vise une décision prise par le précédent Gouvernement et souligne l'inadaptation de la structure du cadre tarifaire. Le Gouvernement tirera les conséquences de cette décision qui s'impose en veillant à protéger les intérêts des consommateurs."
2012-10-24 12:56:50 | ADMINISTRATEUR
Boiteux, ils sont devenus fous. Reviens, Marcel !
2012-10-27 11:42:43 | Effet de peau
Le Sipperec "a réclamé jeudi l'abrogation des arrêtés fixant les tarifs réglementés de l'électricité pris en 2010, 2011 et 2012, après avoir obtenu du Conseil d'Etat l'annulation des tarifs en vigueur d'août 2009 à août 2010. Dans la continuité de cette annulation, Catherine Peyge, présidente du Sipperec et maire communiste de Bobigny, a écrit au gouvernement pour demander l'abrogation des arrêtés du 12 août 2010, du 28 juin 2011 et du 20 juillet 2012 relatifs aux tarifs réglementés de vente de l'électricité pour les années 2010, 2011 et 2012, a indiqué le groupement de collectivités francilien." Suite de la dépêche AFP ici.
2012-11-22 19:03:57 | ADMINISTRATEUR
On continue dans le grand n'importe quoi. Les tarifs élec sont devenus progressifs depuis 2009 (le kWh des petites puissances est moins cher)! Le Sipperec devrait se méfier, parce qu'à annuler les tarifs sur 4 ans, il va falloir recalculer...les taxes locales et la TCFE. On verra ce qui sera en faveur des collectivités après ça. Et on attend toujours les propositions du Sipperec! Casser les tarifs mais pour aller vers quoi????
2012-11-23 10:15:06 | Jason



Nom *

  Prénom *
Email *   Pseudo *
Société *      
Commentaire *
 
  * Champs obligatoires
 
 
© 2009 - énergie2007.fr Qui sommes nous ? Contact Mentions légales Plan du siteRSS