AODE: renouvellement des instances
30/05/2014 | Administrateur Energie 2007
Nous publions ci-après les résultats des élections dans les syndicats intercommunaux membres de la FNCCR. Cette actu sera mise à jour régulièrement. - Charles de la ...
0 Réaction(s) › Lire

 
Aude : ENERGETICIEN (h/f)
› Participez
Autoconsommation photovoltaïque
› Participez
Côte d’Or : TEPOS (h/f)
› Participez
Côte d’Or : Technicien Principal de 2ème classe (h/f)
› Participez
Montataire : un Contremaître exploitation
› Participez

Retour 

Petit hydro: la révolution d'octobre
Energies renouvelables | 2012-03-02 16:25:00 | Administrateur 'Energie 2007'
En octobre, les contrats d’obligation d’achat H97, conclus pour 15 ans, arrivent à échéance*. Ce sont près de 1200 centrales de production d'électricité hydraulique qui sont concernées. Elles doivent en tout cas décider d'ici là selon quelles modalités sera vendue l'électricité qu'elles produisent, sous obligation d’achat ou sur le marché libre.

Les producteurs ont "trois options", explique Jean-Marc Levy, délégué général de France hydro-électricité:

- la première consiste à rénover la centrale, en investissant 1.171 euros par kW installé. La centrale ainsi rénovée est réputée "neuve" et peut bénéficier, comme toute nouvelle centrale, d’un nouveau contrat H07 pour 20 ans. L’investissement peut concerner les dispositifs énergétiques, mécaniques et environnementaux, avec la "possibilité de récupérer des investissements non amortis des 10 dernières années, ce qui peut être intéressant". Jean-Marc Levy pointe cependant un effet de seuil du tarif: "le dispositif est assez intéressant pour les centrales en dessous de 400 kilowatts. Le problème c'est que des producteurs avec des capacités installées de 500 à 800 kilowatts sont tentés de baisser leur capacité de production à 400 kilowatts, pour mieux valoriser leur production, ce qui est tout de même regrettable dans un contexte où l’on cherche à produire davantage d’énergie renouvelable." Sans oublier l'obligation d'investir 70% de la somme avant octobre prochain: "c'est un vrai souci parce que les équipementiers font face à trop de demandes et qu'il est trop tard pour demander des autorisations de travaux cette année, les interventions se faisant généralement l'été". France hydro-électricité a demandé à la DGEC "d'assouplir sur ce point les modalités de l’arrêté".

> Cette option est décrite dans l'arrêté du 14 mars 2011 relatif à la rénovation des installations utilisant l’énergie hydraulique**, dont le modèle de contrat a été révisé en aout 2011.

- la deuxième option est "le renouvellement du contrat 97 moyennant un programme d’investissement, prévu par la loi NOME. Nous ne sommes pas ici dans le cadre de la rénovation mais la loi impose tout de même un programme d’investissement que nous sommes en train de négocier. Le producteur qui souhaitera renouveler son contrat H97 aux mêmes conditions tarifaires pour 15 ans, devra investir X euros par kW. L’idée de la DGEC est de ne pas offrir des conditions plus avantageuses que celles de la rénovation. Nous avons bon espoir que l’arrêté soit publié fin mars. Il est urgent de publier cet arrêté car de nombreux producteurs attendent d’avoir toutes les cartes en main pour choisir l’option qui leur convient le mieux."

- la dernière option consiste à vendre l'électricité produite directement à un opérateur de marché. "Ils sont une quinzaine intéressés pour acheter la petite production hydroélectrique. Les offres sont variées et tentent de répondre aux attentes des petits producteurs habitués à l’obligation d’achat. France hydro-électricité les réunira tous à Grenoble pour la seconde fois le 03 avril."

Un fournisseur comme Enercoop pourrait y touver une intéressante source de diversification de son énergie, la coopérative s'approvisionnant surtout en Suisse pour l'hydraulique. Pour les producteurs, il s'agit de gérer le passage d'une obligation d'achat de l'ordre de 70 euros le mégawattheure (qui varie selon un barème qui tient compte de la saison, de la qualité...) à un prix de marché légèrement supérieur à 50 euros.


A suivre
Les 3 et 4 avril, France hydro-électricité organise ses 5èmes rencontres de Grenoble, avec une journée technique le 4 avril, précédée d'une journée "acteurs du marché" qui permettra à ces dernier de présenter les offres d’achat de la production.

Le programme fait état de la présence de fournisseurs (Alpiq, Enercoop...) mais aussi de nouveaux acteurs comme Hydronext: Créée "exclusivement pour répondre à la problématique de fin d’obligation d’achat de la profession hydro", la société Hydronext agrège des producteurs afin de les aider à vendre l'électricité "dans des conditions de marché, en bénéficiant d’une couverture de risque sur mesure".


---------------
* On rappellera pour mémoire la fin de contrats similaires visant des centrales thermiques d'extrême pointe.
** Extrait: "une installation rénovée peut être réputée mise en service pour la première fois à condition que le cumul des investissements tels que définis à l’annexe du présent arrêté et réalisés par le producteur sur une période continue de cinq ans soit d’au moins :
- 1.000 euros/kilowatt installé pour les installations d’une puissance supérieure à 300 kW ;
- 800 euros/kilowatt installé pour les installations d’une puissance inférieure à 100 kW.
(...)
Le montant des investissements peut également intégrer le montant non amorti des investissements tels que définis à l’annexe du présent arrêté et réalisés dans les dix dernières années précédant le dernier exercice comptable clos avant le début de la période de cinq ans précitée. La date de mise en service de l’installation rénovée, notifiée par le producteur à l’acheteur, intervient durant la période de cinq ans précitée et au plus tôt lorsque les investissements déjà réalisés, comptabilisés selon les modalités définies au présent article, permettent d’atteindre 70 % des valeurs définies ci-dessus."


----------
Lecteur, pardonne-nous ce titre. Nous savons comme toi que la Révolution d'Octobre est un mythe, visant à habiller un coup d'Etat en mouvement révolutionnaire. Mais il arrive que l'inspiration, un vendredi après-midi, faiblisse.


Crédit photo: Siceco



 
0  Réaction(s)
Imprimer Envoyer à un ami 



Nom *

  Prénom *
Email *   Pseudo *
Société *      
Commentaire *
 
  * Champs obligatoires
 
 
© 2009 - énergie2007.fr Qui sommes nous ? Contact Mentions légales Plan du siteRSS