Salon des maires 2014: rendez-vous sur le stand FNCCR
24/10/2014 | Administrateur Energie 2007
Comme chaque année, la FNCCR et ses adhérents seront présents lors du Salon des maires (25, 26 et 27 novembre 2014, porte de Versailles). Nous serons ...
0 Réaction(s) › Lire

 
[Scoop Gorafi]Les promoteurs éolien sont cyclistes!
› Participez
Lampiris a 100.000 clients
› Participez
Cestas: Gide a conseillé Eiffage
› Participez
Maroc: convention INES, Savoie Technolac et MASEN
› Participez
Power to gas: étude ADEME, GRTgaz et GrDF
› Participez

Retour 

Nucléaire: remise du rapport Energies 2050
Nucléaire | 2012-02-13 17:45:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Eric Besson a rendu public le rapport Energies 2050, rédigé par Jacques Percebois et Claude Mandil. Ce document comprend quatre scénarios d’évolution de l’offre d’électricité en France, à horizon 2050:
- prolongation du parc nucléaire actuel,
- accélération du passage à la troisième génération nucléaire, voire à la quatrième génération,
- réduction progressive du nucléaire,
- voire sortie complète du nucléaire.

Chacun de ces scénarios a fait l'objet d'une évaluation en termes de prix de l’électricité. Le premier se traduirait par un prix de 40 à 50 euros par mégawattheure, le deuxième par une fourchette de 40 à 60 euros, le troisième ("une réduction de 75% à 50% en 2030 de la part de notre électricité d’origine nucléaire") impliquerait "une augmentation de 40 à 70 euros par mégawattheure du prix de l’électricité, soit une augmentation de 75%", tandis que le dernier représenterait "un doublement du prix de l’électricité, le recours massif aux importations d’énergies fossiles, et le risque d’une multiplication par 5 de nos émissions de gaz à effet de serre".

Les deux rapporteurs ont formulé plusieurs recommandations: sobriété énergétique, évaluer le coût des décisions de politique énergétique,"s’engager courageusement dans une politique de vérité (c’est-à-dire de hausse) des prix de l’énergie et des émissions de CO2", etc.

Dans son communiqué, Eric Besson a souligné que ce rapport mettait "en avant que la priorité de la politique énergétique française doit être la réduction de notre dépendance aux importations d’hydrocarbures, qu’il s’agisse du pétrole, du gaz ou du charbon. Pour parvenir à cette transition énergétique, les deux priorités sont d’une part la maîtrise de notre consommation et d’autre part le développement des énergies décarbonées, renouvelables comme nucléaire". Il a évalué la réduction de moitié du nucléaire dans le mix énergétique à "une perte de 150 000 emplois directs pour notre économie".

Cliquez ici pour lire une synthèse du rapport.
Et ici pour accéder à l'ensemble du document et à ses annexes.

La publication du rapport a suscité des réactions contrastées, le Réseau action climat dénonçant une "déclaration d’amour au nucléaire" dont les "conclusions sont chargées d’une évidente tendresse à l’égard de l’atome qui flirte souvent avec… un grossier parti pris". Le RAC conteste les chiffres du rapport, basés "sur un fort développement de l’EPR (...). Le rapport estime à 57 €/MWh le coût de l'EPR, contre 73 pour l'éolien, alors que la grande majorité des études internationales4 concluent que le nucléaire est aujourd'hui plus coûteux que l'éolien. Même en France, la Cour des Comptes, dans son dernier rapport, estime le coût de production futur de Flamanville entre 70 et 90 €/MWh".

A l'inverse, l'Union française de l'électricité a salué un "travail de fond", rappelant que ses propres "scénarios (...) ont contribué à alimenter les travaux de la commission. Passés au crible des experts qui assistaient la commission, leur solidité a pu être confirmée, et ils ont servi de base au travail de modélisation macroéconomique effectué par le Centre d’analyse sStratégique".



 
1  Réaction(s)
Imprimer Envoyer à un ami 

Et aussi l'analyse de (l'excellent) Matthieu Auzanneau : http://petrole.blog.lemonde.fr/2012/02/23/rapport-besson-sur-lenergie-en-2050-le-deni-de-realite-continue/#more-4244 Morceau choisi : "le rapport commandé par Eric Besson n'avait qu'une seule fonction, politique : défendre le nucléaire" Ou comment la France ne parle (presque) que d'électricité. Ou comment foncer dans le mur en klaxonnant (en véhicule diesel)! En France on n'a pas de pétrole mais on aime le brûler!
27/02/2012 | Jason



Nom *

  Prénom *
Email *   Pseudo *
Société *      
Commentaire *
 
  * Champs obligatoires
 
 
© 2009 - énergie2007.fr Qui sommes nous ? Contact Mentions légales Plan du siteRSS