Petit déjeuner débat: blockchain et smart grids: compte-rendu
15/02/2017 | Administrateur Energie 2007
Si vous avez raté notre petit déjeuner "blockchain et smart grids", le compte rendu vous attend. Cliquez ici pour le télécharger. ...
45 Réaction(s) › Lire

 
Méthodes commerciales photovoltaïque : encore du ménage...
› Participez
Enercoop donne un visage à la production
› Participez
Moins de sous pour les fossiles
› Participez
Enquête interne EDF: chute de la confiance
› Participez
Arnaque batterie condensateurs onse-cse.com
› Participez

Retour 

Eolien offshore: le recours de la FED évoque la concurrence
Combien ça coûte? | 2011-09-08 11:48:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Actualisé à 14h45 avec interview d'Hervé Texier , vice-président fondateur de la FED


La Fédération environnement durable (FED) a déposé un recours gracieux pour attaquer l'appel d'offre* portant sur des installations éoliennes de production d’électricité en mer en France métropolitaine (éolien offshore). D'autres organismes, les pêcheurs du Tréport, les riverains, plusieurs associations de riverains (Noirmoutier, La Baule, Saint Brieuc, Arromanches - Association Port Winston Churchill, Veulettes-Fécamp, Le Tréport) ainsi que le maire du Tréport se sont associé à ce recours.

Il a été déposé le 5 septembre auprès des ministres de l'Ecologie et de l'Economie avec copie au ministre de la Pêche. Les juristes de la FED "ont décelé un certain nombre d'irrégularités" dans ce cahier des charges.

Le recours, précise la FED, ne concerne pas la seule "pollution visuelle". S'il s'agit effectivement d'un "élément d'opposition au projet, elle est très loin d'être la seule cause des opposants aux éoliennes". D'autres motifs sont invoqués: la pollution marine et la mise en concurrence. "Notre recours pose la question du délai de 6 mois, imparti pour répondre à l'appel d'offres, indique Hervé Texier. On voit bien que 6 mois, pour des sociétés qui ne sont pas au fait de l'éolien marin, c'est trop court. Il leur sera impossible de déposer un dossier sérieux. Ca s'adresse à des grands groupes et ça pose un problème de concurrence".

Dans ses griefs, la FED évoque également l'impact sur les tarifs de l'éolien offshore. "Le coût de l'électricité en mer est 5 fois supérieur à celui de l'électricité produite actuellement par les électriciens. La charge différentielle est financée par un dispositif totalement dérogatoire du droit commun qui fait payer le contribuable et le consommateur pour le fonctionnement d'une activité structurellement déficitaire". Pour la FED, ce dispositif, c'est-à-dire la CSPE, est "en soi inacceptable socialement et économiquement une tromperie".
Le recours ferait également état de "pollutions marines (...) largement sous-évaluées", mais aussi de "risques de sécurité maritime".

Enfin, la FED met en avant des annonces d'emplois "souvent fictives et orientées sur la mise en place d'un dispositif fiscal et réglementaire favorable qui permet des profits faciles et à court terme en laissant à la charge de la collectivité les pertes à venir" tout en stigmatisant l'appel d'offres "conçu pour favoriser l'obscurité de ce dispositif et les intérêts de ses bénéficiaires. Le mensonge des effets d'annonces se démontre facilement: on parle d'un projet de 3.000 MW qu'on compare à deux grosses centrales nucléaires : en fait, les installations n'ayant un rendement que de 25 % (à cause du vent), le projet ne pourra au mieux produire que l'équivalent d'une demi-centrale... et encore de façon aléatoire", estime l'association.

En appelant à la fin du gaspillage de l'argent public**, la FED estime que son recours devrait susciter des réactions hostiles du "lobby éolien: les consortiums qui se sont créent autour d'Areva, d'EDF, de GDF-SUEZ, les "clusters", les banques et les fabricants d'aérogénérateurs étrangers ne vont probablement pas apprécier cette attaque contre un gâteau de 10 milliards d'euros de subventions publiques généreusement mis à leur disposition par le gouvernement français".

La FED attend l'avis des ministères avant de rendre public son recours. Celui-ci a été établi en interne, avec un "juriste spécialisé, à la retraite car nous n'avons pas les moyens de nous payer un cabinet d'avocats", précise Hervé Texier. Y a-t-il des recours semblables en Europe? "A notre connaissance, non, il n'y en a pas eu en Allemagne ni au Danemark. Peut-être en Espagne? Ce n'est pas certain mais a priori, c'est le premier".

En cas de non réponse au recours gracieux, la FED saisirait les tribunaux: "nous préparons un recours auprès des tribunaux adaptés français ou européens en fonction de la réponse du gouvernement". Notre expérience, précise Hervé Texier, "nous fait dire que les recours gracieux sont toujours refusés. Mais on ne sait jamais... Vous savez, il y a de grosses sociétés derrière.."

----------
Cliquez ici pour consulter notre actu relative au cahier des charges de l'appel d'offres (11 juillet 2011).

--------
* Avis de marché publié le 5 juillet 2011 au journal officiel de l'Union européenne.
** La FED cite une récente intervention de Patrick Devedjian dans un entretien au Monde : "on peut privatiser des autoroutes, ouvrir davantage le capital d’EDF, celui de RTE. Par ailleurs, il faut cesser de subventionner des secteurs économiques non rentables, comme la cogénération ou l’éolien. Car de fait, l’Etat finance des grandes entreprises comme Suez, Veolia et d’autres, qui n’en ont vraiment pas besoin." Dans un communiqué du 31 août, la FED estimait que le programme éolien du Grenelle de l’environnement se traduirait par "plus de cinquante milliards d'euros pris sur la facture d'électricité des Français (et) une hausse de plus de 30% du tarif de l'électricité (...). Cinquante milliards d'euros d'économies représentent pour le budget de la France un montant cinq fois supérieur à celui de l'ensemble du programme de rigueur mis en place par le premier Ministre François Fillon".




 
17  Réaction(s)
Imprimer Envoyer à un ami 

Je comprend qu'on ne veuille pas donner d'aide à EDF, ils n'ont pas besoin de projets pour ca l'État s'en occupe. Par contre vu la manière dont GDF se fait léser depuis qqs années je trouve ca étonnant que la FED veuille le metter dans le même panier.
2011-09-08 15:17:05 | Kouple
C'est navrant. Confondre rendement et facteur de charge. Faire croire que le facteur de charge de l'éolien en mer est de 25 %. Faire passer des résidents secondaires pour des riverains. Ne pas connaître la loi n°2000-108, les directives 2009/28 et 2009/72. Confondre l'investissement et la compensation. Ignorer la part réservée aux PME dans le programme industriel exigé par le cahier des charges de l'appel d'offres. Bref, on attend avec impatience le texte du recours!
2011-09-08 17:51:50 | Jason
C'est désespérant de voir que la FED ne sait rien faire d'autre que dire non aux énergies renouvelables en psuedo-argumentant toujours les mêmes inepties. Leur sérieux et leur connaissance du sujet est flagrant puisque selon eux, par exemple, les régimes de vent et la productivité (on notera au passage qu'ils confondent puissance en kW et production en kWh...) d'une éolienne en pleine mer et sur terre sont les mêmes ! Et je passe sur la CSPE qui est un dispositif "socialement inacceptable" alors même que celle-ci prend également en charge (on l'oublie trop souvent) la péréquation tarifaire pour les ZNI (Zones Non Interconnectées) ou les tarifs sociaux permettant aux plus démunis d'avoir accès à l'électricité. C'est sûr qu'avec des gens visionnaires comme ceux-ci, l'énergie nucléaire a encore de beaux jours devant elle, et que l'avenir de nos enfants est rassurant !
2011-09-08 17:52:19 | freretoc
Il osent parler de "pollution visuelle", dans le cas de la FED et de son gourou JL Butré, on peut parler de pollution médiatique permanente. L'éolien a apporté une contribution positive de 5,2 M€ à la CSPE en 2008 et le cout pour 2009 est de 6,4 M€ soit 0,25% du total de la CSPE. Le rapport de la Cour des comptes 2011 estime qu'en 2020, l'éolien offshore pourrait amener une charge de 500 M€ à la CSPE et l'éolien terrestre une contribution positive de 450 M€, soit un quasi équilibre. Année après année les bilans de RTE montrent que les prévisionnistes de la CRE manipulent les chiffres pour freiner le développement éolien.
2011-09-08 21:27:22 | Energie douce
Entièrement d'accord avec Freretoc, encore un article qui témoigne explicitement de la "crédibilité" de la FED dans le domaine. Autant d'absurdités et de désinformation mérite d'être relevé!
2011-09-08 21:27:47 | Anthony
Comme toujours les promoteurs éoliens annoncent des puissances installées sans rapport avec la réalité du rendement. 3000 MGW installés avec un rendement au mieux de 1/3 ça ne fait que 1000 MGW, et encore avec une production erratique. Un projet énergétique qui se fonde sur une confusion mensongère au départ est par nature suspect. Son coût donne l'explication : 10 milliards au moins, plus probablement, le tout aux frais du contribuable et du consommateur. La filière éolienne assèche les finances des énergies renouvelables au détriment de celles qui sont réellement porteuses et notamment des industries de réduction des gâchis énergétiques. Face aux enjeux, il n'est pas étonnant que de prétendus écologistes leur servent de faux nez. Si une association écologique comme la FED fait progresser la vérité, tant mieux.
2011-09-09 11:36:46 | Enerman
Je ne peux que constater le manque de connaissance scientifique et technique de la FED. Sans compter, leur manque de clarté sur les dépenses publiques. Je vous invite membres de la FED à vous renseigner sur le budget de la recherche nucléaire en France (CEA), sur les nombreuses subventions accordées à EDF, Areva, etc pour développer leur grand projet qui n'ont jamais vu le jour!! Je les invite aussi à rencontrer les ouvriers travaillant dans les grands ports français pour qui ce projet serait un second souffle. Merci la FED pour ce recours qui va encore pénaliser l'industrie française en retardant les délais de l'appel à projet.
2011-09-09 12:01:33 | Marie
Ce qui est navrant est de lire les premiers commentaires à cette information et leur pauvreté. Dès lors que certains pensent remplacer arguments et débats de fond par des attaques personnelles, en mélangeant un peu tout dans des procés d'intention, ils ne font que renforcer la position de la FED. Ils lui reconnaissent un rôle déterminant : dont acte. Celà porte atteinte à leurs intérêts : dont acte. L'important est que les débats sur le gâchis économique et les risques des projets en mer soient mis en lumière : destruction des fonds marins, aberration économique consistant à financer une industrie déficitaire sur fonds publics pour la rentabiliser, risques maritimes majeurs sur des axes de circulation parmi les plus chargés au monde, certitude de pollution marine supplémentaire, atteinte à la faune avicole et halieutique. Bref, tout ce qui contrarie l'écologie est présent dans le cocktail des projets d'éoliennes en mer. Il est plus que nécessaire d'éviter une catastrophe. Puisque la FED regroupe des centaines d'associations de défense, sa cause ne peut-être que légitime. La soutenir est un service rendu à l'Humanité.
2011-09-09 12:28:50 | Arnaud CASALIS
Vivent les majuscules et les envolées lyriques! Arnaud Casalis peut-il donner des références d'études d'impacts et de suivi réalisées par des scientifiques, notamment en Europe du nord?
2011-09-09 14:18:59 | Jason
Mr Casalis, Vos commentaires ne sont pas plus riches et ne s'appuient sur aucun matériel scientifique ou de recherche qui permettraient de les étayer. Certains arguments que vous prenez pour sûr sont en réalité sans fondement et ne font que prôner l'inertie. S'agissant des associations contre les éoliennes en mer, on peut réellement parler de procès d'intention puisque certaines ont déjà votées pour aller au contentieux sans avoir étudié les dossiers des sociétés concernées. Elles sont capables de fustiger tous les projets mais incapables de proposer une quelconque alternative. Etudiez aussi la contradiction dont certaines font part. Pour exemple, on retiendra la présence de grands groupes dans les consortiums. Expliquez nous comment des PME peuvent prétendre apporter 20% du budget nécessaire en comptant les garanties pour le démantèlement sans aides de banques ni de grosses sociétés. Les grands groupes apportent la sécurité quant au démantèlement effectif des installations. Je m'arrêterai là pour aujourd'hui tout en rappelant que certes les sociétés concernées ne sont pas forcément objectives mais les associations le sont encore moins car elle ne se fondent sur aucune étude sérieuse.
2011-09-09 14:58:36 | Marie-Claire
On dit couramment que plus on connaît de science, moins on y croit, moins on en connaît, plus on y croit. Il n'est pourtant pas besoin d'être grand clerc pour calculer qu'une puissance éolienne de 1000MW avec un facteur de charge de 25% ne représente en fait que 250MW, qui plus est parfaitement aléatoire. La crédulité et le manque d'esprit critique qui nous caractérisent fait le jeu des promoteurs. Heureusement qu'il existe des organismes comme la FED pour dénoncer les incohérences et les affirmations - mensongères - des affairistes de l'éolien.
2011-09-09 18:52:27 | Watson
Enfin une association qui a la courage de s'opposer aux grands industriels et politiciens de concert. Les éoliennes, comme les gaz de schiste, comme EDF qui réduit ses prestations dans le photovoltaïque et veut promouvoir son matériel acheté en Chine et qui empêche des PME françaises de les concurrencer -doivent licencier. Et enfin des personnes qui soutiennent les contribuables qui doivent subir les méfaits environnementaux des éoliennes.
2011-09-10 15:44:29 | jjmarc
Pendant 110 ans, depuis 1888, les producteurs professionnels d'électricité n'ont pas utilisé d'aérogénérateurs pour produire de l'électricité. (EdF a expérimenté 2 aéro).Le fait d'augmenter la taille des aérogénérateurs ne les rend pas économiques, compétitifs , parce qu'ils utilisent l'air qui est 800 fois moins dense que l'eau.Les financiers qui vont installer les 600 éoliennes de 5MW en mer vont demander l'achat de leur KW éolien marin 17,5 et 20 cents, parce qu'elles ne seront pas économiques et rentables...L'appel d'offre de juillet ma mis en colère. Je vois que je ne suis pas le seul.Rechercher un moteur économique, non polluant serait intelligent.
2011-09-11 19:37:53 | bourga
La fed dit oui aux énergies renouvelables mais non aux stupides et aux fausses ! ....maintenant concernant le offshore et l'hydrolien ( que je trouve plus prometteur ) si on faisait le choix de les mettre en flottante et a 30 ou 40 km ça serait plus green et plus blue ! pour les projets actuels a 10 km ...bonjour les dégats ! dans la vie il faut de moteurs mais aussi de freins !
2011-09-12 09:15:38 | giorco
Finalement l'éolien c'est comme le tramway, le train et l'hydroélectricité : des machins du passé qu'il faut absolument arrêter de subventionner...Je lis que le facteur de charge de l'éolien offshore serait de 25 %, ah bon? Quelle est la source? Pourquoi la PPI le comop 10 du Grenelle avancent-ils le chiffre de 31 %? Et les premières mesures font état d'un facteur de 38 % pour certains sites? Et bourga devrait réviser son histoire de l'éolien : Lacour, Nollet, Constantin, Brush, Darrieus,Smidth, Neyrpic, le BEST...On attend avec impatience le livre blanc de la FED sur les énergies.
2011-09-12 15:49:41 | Jason
A jason .Lacour, Nollet, Brush, Darrieus, Neyroic, le BEST. sont'ils des producteurs professionnels d'électricité? comme EdF?.....
2011-09-12 21:03:39 | bourga
@bourga : dans ce cas, arrêtons l'hydrolien et l'éolien offshore flottant... Tiens voilà d'autres chiffres : http://www.ladepeche.fr/article/2011/09/13/1165578-lacaze-l-association-noelin-hostile-aux-eoliennes.html 50 milliards d'euros, qui dit mieux?
2011-09-13 10:30:59 | Jason



Nom *

  Prénom *
Email *   Pseudo *
Société *      
Commentaire *
 
  * Champs obligatoires
 
 
© 2009 - énergie2007.fr Qui sommes nous ? Contact Mentions légales Plan du siteRSS