Energie2007: le retour
16/09/2016 | Administrateur Energie 2007
Le lecteur assidu et la lectrice qui ne l'est pas moins l'ont constaté et plusieurs nous l'ont fait savoir, bourrelés d'inquiétude: Energie2007 était un site ...
1 Réaction(s) › Lire

 
Le gaz de schiste arrive en Ecosse
› Participez
Eolien, visibilité et contentieux
› Participez
Busigny: Wind Power signe un contrat avec Boralex
› Participez
Compteurs intelligents et eau chaude: gains de 25% à Tours
› Participez
Clause de compétence générale: l'ADF déboutée
› Participez

Retour 

Chauffage: Que Choisir dénonce le lobby électrique
Combien ça coûte? | 2011-08-24 15:09:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Dans le numéro 495 de septembre 2011, Que Choisir dénonce le "lobbying acharné (d') EDF et de ses alliés", regroupés dans l'association "Equilibre des énergies", dont le but est de défendre le chauffage électrique.

Dans un article de deux pages, le mensuel détaille "un «plan d'action» assez diabolique visant médias, politiques et experts pour qu'ils en viennent à défendre l'électricité comme mode de chauffage L'objectif est acté noir sur blanc: report de l'application de la RT 2012, remise à plat du coefficient de 2,58 affecté à l'électricité avec la «task force 2,58».

Tout commence autour des fameux 50 kWh/m²/an, si vivement ébattus dans le cadre des lois Grenelle. Pour être labellisés BBC (bâtiment basse consommation), un logement neuf doit ainsi afficher une consommation d'énergie maximale de 50 kWh/m²/an. "En 2013, cette valeur deviendra même le minimum réglementaire pour toutes les constructions", observe Que Choisir, qui souligne que "le monde de la construction joue le jeu". Avant de rappeler la consommation du parc ancien (350 kWh/m²/an), des logements construits après 2006 (130 kWh/m²/an) et... l'exception dont bénéficie le chauffage électrique: 250 kWh/m²/an.

Le plafond de 50 kWh/m²/an
Que Choisir estime que le plafond de 50 kWh/m²/an est un objectif impossible à atteindre pour les convecteurs et radiateurs électriques. Rappelant que la loi Grenelle a modulé les 50 kWh/m²/an pour "les énergies qui présentent un bilan avantageux en termes d'émission de gaz à effet de serre"*, le mensuel précise que le décret d'application a exclu l'électricité puisque une partie de la consommation de pointe est assumée par des centrales au fioul ou au charbon...

Présidée par Jean Bergougnoux, ancien directeur d'EDF, Equilibre des énergies se donne pour objectif "d'investir progressivement le champ médiatique". Sont ici ciblés "trois ou quatre journalistes de grands médias et médias spécialisés, dix blogueurs qui seront ambassadeurs dans l'opinion publique" ainsi que des relais politiques et administratifs. Un premier partenariat est à mettre à son actif: l'Union sociale pour l'habitat**, "ce qui ne manque pas de sel " au regard des problèmes d’impayés dus parfois au chauffage électrique.
En conclusion, Que Choisir appelle à la vigilance: "dès qu'un média ou un politique défendra l'adaptation de la RT 2012 au nom de l'intérêt public, des consommateurs et du mix énergétique..."

Le DPE défavorable au chauffage électrique
Dans le dossier de presse mis en ligne sur son site, Equilibre des énergies déplore que le diagnostic de performance énergétique (DPE) "pénalise beaucoup plus lourdement, les logements chauffés à l’électricité que des logements similaires chauffés au gaz construits à la même époque", en raison du fait qu'il repose sur la consommation d’énergie exprimée en énergie primaire. "Pourtant ces logements électriques sont mieux isolés, présentent, aux conditions économiques actuelles, un coût d’utilisation (charges d’entretien+ abonnement(s)+ coût de(s) énergie(s) ) tout-à-fait comparable, voir inférieur à celui d’un logement chauffé au gaz construit à la même période et, de surcroît, leurs émissions de CO2 sont moindres. Qui pourra convaincre le propriétaire d’un tel logement que cette surpénalisation et la dépréciation de son bien immobilier qui peut en résulter sont justes parce qu’il consomme davantage « d’énergie primaire », concept qui lui est absolument étranger?"

60 millions de consommateurs brocarde une publicité d'EDF
Y figure aussi un graphique (page 9) qui est repris dans une publicité d'EDF publiée ces dernières semaines dans la presse (cliquez ici pour la consulter). Un graphique qui montre l'évolution des prix de différentes énergies par rapport à l'inflation depuis 1998 (et non le prix lui-même). Une nuance qui suscite de vifs débats sur le forum du site Econologie.info, où les défenseurs du chauffage au bois brandissent un autre graphique, mis en ligne par Propellet, qui commercialise des "pellets" (granulés de bois...). L'INSEE d'un côté, la DGEC de l'autre.
Dans son numéro de sepembre, 60 millions de consommateurs brocarde cette publicité, estimant qu'EDF "court-circuite les chiffres" et qu'il est plus économique de se chauffer au gaz naturel. Avant d'observer que "l'évolution modérée du prix de l'électricité semble révolue".
> On se souvient de la (légère) condamnation de GDF Suez pour une publicité similaire il y a quelques semaines. Pas simple de faire de la pub avec des graphiques excel...

----------
RT 2012: la méthode de calcul Th-BCE 2012 approuvée par arrêté
On lira le commentaire d'Actu-environnement sur cet arrêté publié au Bulletin officiel du ministère de l'Ecologie du 10 août. La méthode de calcul "permet de vérifier la conformité du bâtiment aux trois exigences de résultats de la RT 2012 (et) se base sur des données connues au moment de la construction (surface, type et caractéristiques des équipements, orientation) et sur des scénarios conventionnels (présence des occupants, conditions météorologiques)". Il y a... "quelque 1.377 pages d'annexes"!

---------------
* Dans le communiqué de lancement, l'association Equilibre des Energies se dit "convaincue que la maîtrise du changement climatique sera le défi majeur de ce siècle et (...) s’inscrit avec détermination dans la logique du Grenelle de l‘environnement qui a fait de la réduction des émissions de gaz à effet de serre (CO2) son objectif prioritaire."
** Mais y figurent aussi trois associations de consommateurs: Familles de France, Association Leo Lagrange, Familles laïques de France (cette dernière est une association non agréée. S'agit-il de l'UFAL?).

Mise à jour le 30/08/2011: non, il ne s'agit pas de l'UFAL (cf. Commentaires). Nos excuses pour cette interrogation.



 
9  Réaction(s)
Imprimer Envoyer à un ami 

EDF veut vraiment nous faire croire avec ses tableaux excel qu'ils sont les moins cher et qu'ils nous veulent du bien. Les prix de l'électricité ont montés en flèche ces dernières années, alors qu'ils bénéficient d'un tarif de l'Arenh qui leur garanti de garder leur monopole aux depends de GDF-Suez, Poweo... Le lobbying existe bien EDF en tient les rênes.
2011-08-24 16:42:15 | frouren
En fait, UFC que choisir se trompe de cible. Le chauffage électrique en France est bien moins dommageable pour l'environnement (CO2) que le chauffage au gaz. Il est aussi moins cher et est par obligation associé à un bien meilleur isolation des bâtiments. Ces personnes ont raison de critiquer les 50kWh/mé/an sur l'énergie PRIMAIRE. L'idée fondamentale est d'encourager la réduction de gaz à effet de serre par un comportement économe des usagers (et des constructeurs). Or l'usager ne connaît que l'énergie FINALE (celle qu'il paye). De fait la loi telle qu'elle a été votée reflète l'antinucléarisme constant des écologistes habilement manipulés par l'astucieux lobbyi des industries gazières (dont il faut féliciter l'efficacité à utiliser une écologie aveugle) qui de fait conduit à un soutien effectif à Gazprom età nous fournisseurs étrangers. Le point est que souvent on obtient ce qu'on demande. Ensuite c'est au consommateur français de payer.

Un directeur de recherche CNRS qui n'a jamais touché un sou de EDF ou d'AREVA - Hubert

PS :Les commentaires de ce site ont tendance à oublier que si Gazprom ou la Sonotrach sont étrangers, si GDF-Suez n'est public qu'à 35%, par contre EDFest une entreprise publique à plus de 80% qui a loyalement servi la France et son peuple (nos tarifs sont parmi les plus bas d'Europe). Si on pénalise financièrement EDF, c'est en définitive des rentrées en moins pour l'Etat (et la couverture de la dette) si on l'enrichit, l'essentiel en revient au pays. Mais c'est toujours plus facile de déniger les "gros" sansréfléchir plus avant.
2011-08-25 14:35:39 | hubert
Bonjour, Le sujet a l'air passionnant mais l'article est incompréhensible ! Le rédacteur devrait penser à faire relire ces articles afin de voir si ce qu'il écrit est clair...?
2011-08-25 15:19:20 | maboul
EDF montre du relatif. Propellet montre de l'absolu. Le graphe d'EDF est correct (j'ai refait le travail à partir de la base Pegase pour un usage domestique et de l'indice mensuel des prix à la consommation pour les ménages en métropole : prix complet de 100 kWh en B1 pour le gaz, 6 kVA base et 9 kVA HC pour l'électricité, gazole, fioul domestique). Mais le consommateur en fait probablement une interprétation biaisée : c'est la performance énergétique de son logement, son énergie de chauffage et ses habitudes qui font sa facture, pas l'énergie seule. Et l'évolution passée du prix des énergies ne préjuge pas de l'avenir (demandez aux boursicoteurs!) : les fortes hausses des tarifs réglementés de l'électricité intervenues depuis 1 an et la hausse mécanique due à l'ARENH d'ici 2016 bouleversent le "classement". Quant au nucléaire, Sauvons le nucléaire (pardon, sauvons le climat) et Global Chance sont irréconciliables : contenu historique vs contenu marginal, CO2 vs déchets (et matières valorisables abandonnées à Rosatom en Russie).
2011-08-25 17:16:14 | Jason
@Maboul: désolé si l'article est incompréhensible... Peut-être pourriez-vous préciser ce que vous n'avez pas compris?
2011-08-25 17:56:33 | Administrateur
"Mais y figurent aussi trois associations de consommateurs: Familles de France, Association Leo Lagrange, Familles laïques de France (cette dernière est une association non agréée. S'agit-il de l'UFAL?)." Bonjour, J'apporte un démenti, il ne s'agit pas de l'UFAL (Union des Familles Laïques, association familiale agréée). Une simple visite sur notre site aurait pu vous en convaincre (http://www.ufal.info/tag/edf), et en cas de doute, un échange de mail vous aurait évité de nous impliquer à tort. Je vous prie donc de retirer de votre article votre allusion à notre association. Cordialement Christian Gaudray Secrétaire général de l'UFAL
2011-08-30 16:48:35 | SG UFAL
Bonjour et merci d'avoir repris sur votre site et soumis aux observations des blogueurs, l'article d'UFC-Que choisir, mentionnant en août 2011 notre association. Vous avez montré une objectivité certaine en visitant notre site internet et en créant un lien vers notre communiqué de presse. Votre publication nous permet de répondre librement et publiquement à cet article partisan, sachant que nous n'avons été ni contactés lors de sa rédaction, ni rappelés pour un éventuel droit de réponse que nous souhaitions apporter.

UFC-Que Choisir fait observer que « le monde de la construction joue le jeu des 50 kWh en énergie primaire/m²/an » pour la construction d'un logement neuf. Sachez pour mémoire que ce monde de la construction est largement représenté au sein de notre association « équilibre des énergies » (Union des maisons françaises (UMF), l'Union sociale pour l?habitat (USH) et la Fédération des promoteurs immobiliers (FPI)). Ils constatent que les maîtres d'ouvrages anticipent les décrets d'application de la RT 2012, au seul 1er trimestre 2011, le chauffage au gaz représente 90% des logements collectifs neufs ! L'association Equilibre des énergies ne peut comprendre que soit ainsi favorisé massivement une énergie fossile déjà largement dominante dans le secteur résidentiel et tertiaire, importée, émettrice de CO2 et de plus en plus couteuse (60% d'augmentation au cours de ces 15 dernières années, avant même les prochaines !). Est-ce là le juste mix énergétique que nous souhaitons demain pour la France ?

Contrairement à ce que prétend l'article d'UFC-Que choisir, l'association équilibre des énergies n'est pas une association de promotion de l'électricité. Nous accueillons des représentants de la filière bois, des EnR et ne sommes pas « anti-gaz ». Mais puisque l'article en question se place sur le plan de l'électricité, parlons d'électricité ! Nous avons dit très clairement que ce qui nous intéresse sont les solutions innovantes de l'électricité couplées avec des économies d'énergies renforcées grâce à l'isolation et à l'amélioration des régulations. Pour nous, l'ère des « grille pains » est révolue! La logique qui nous anime dans la recherche d'un équilibre des énergies est la maîtrise des coûts de construction et d?exploitation au bénéfice du consommateur, la réduction des émissions de CO2 et la réduction de la dépense énergétique du pays. La diversité de nos membres, monde de la construction, industriels des filières énergétiques, associations de consommateurs est garante de notre objectivité et de notre indépendance. Cette indépendance nous entendons la maintenir vis-à-vis des fournisseurs d'énergies, que ce soit aujourd'hui EDF et nous l'espérons demain GDF-Suez.

Jean Bergougnoux
2011-09-26 18:13:26 | Bergougnoux
Précision d'EDF (Marie Casanova, direction de la communication) à 60 millions de consommateurs (dans le n° de novembre page 22, pour son article de septembre 2011) : "(...)Il nous semble que que vous mêlez 2 notions : le prix des énergies en valeur absolue et l'évolution de ces prix dans le temps. En effet, l'électricité n'est pas l'énergie la moins chère en France ; mais cela ne l'empêche pas d'être celle dont le prix a le moins augmenté dans les années 2000, contrairement à ce que l'on entend souvent. C'est ce seul point que nous avons voulu rappeler dans notre publicité".
2011-10-26 11:29:52 | Jason
Le jury de déontologie publicitaire a tranché : la publicité d'EDF contrevient aux principes élémentaires, de loyauté et de comparabilité! Voir la décision : http://www.jdp-pub.org/EDF-presse.html
2012-02-23 17:20:53 | Jason



Nom *

  Prénom *
Email *   Pseudo *
Société *      
Commentaire *
 
  * Champs obligatoires
 
 
© 2009 - énergie2007.fr Qui sommes nous ? Contact Mentions légales Plan du siteRSS