Petit déjeuner débat: blockchain et smart grids: compte-rendu
15/02/2017 | Administrateur Energie 2007
Si vous avez raté notre petit déjeuner "blockchain et smart grids", le compte rendu vous attend. Cliquez ici pour le télécharger. ...
5 Réaction(s) › Lire

 
Centre - Chargé de mission achats d'énergies
› Participez
Méthodes commerciales photovoltaïque : encore du ménage...
› Participez
Enercoop donne un visage à la production
› Participez
Moins de sous pour les fossiles
› Participez
Enquête interne EDF: chute de la confiance
› Participez

Retour 

Compteurs communicants: trop de questions sans réponses
Innovation | 2010-09-03 15:52:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Nous reproduisons ci-après un communiqué de la FNCCR , éditrice de ce site, dans lequel elle précise sa position quant à la généralisation des compteurs communicants prévue par le décret du 31 août 2010.

"Généralisation des « compteurs communicants »
Trop de questions restent sans réponses
L’expérimentation doit être prolongée



Publié ce jeudi 2 septembre au Journal officiel, un décret "rend obligatoire la mise en œuvre de compteurs «communicants» par les gestionnaires de réseaux électriques". Le décret fixe un calendrier et rappelle que l’expérimentation en cours expire le 31 décembre 2010.

Si l’intérêt d’un comptage évolué et fiable ne fait pas de doute et n’est pas contesté, l’expérimentation en cours suscite légitimement nombre de questions, pour l’heure sans réponses.

- Le coût de l'opération reste incertain : ERDF évalue entre 120 et 240 euros le prix unitaire d’un compteur Linky, soit entre 4 et 8 milliards d’euros pour 35 millions de compteurs.
- Le décret prévoit un financement par le Turpe (tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité), c’est-à-dire par les seuls consommateurs. D’autres sources de financement (distributeurs, fournisseurs…) auraient dû être étudiées.
- L'intérêt pour le consommateur est aujourd’hui limité à une facturation basée sur la consommation réelle. En termes de maîtrise de la demande et d’économies d’énergie, dans la mesure où la plupart des compteurs ne sont pas installés dans les lieux de vie, il est peu probable que le compteur s’avère efficace. Un autre outil devra lui être adjoint, sans doute à l’initiative de fournisseurs, pour un coût non défini.
- L’expérimentation, conduite sur 9 mois, et ignorant les mois les plus froids de l'année, est particulièrement courte dans une perspective de généralisation.
- Compte-tenu des dysfonctionnements majeurs constatés lors du déploiement de l’expérimentation du « pilote Linky », il semble prématuré de généraliser le dispositif.
- L’expérimentation ne porte que sur un seul prototype alors que d’autres modèles ou systèmes devraient être testés avant toute décision de généralisation.

Dernièrement, la Commission nationale informatique et libertés a publié un article relatif aux compteurs évolués, s'interrogeant sur la possibilité d'un « traçage des usagers ». Elle estime que "les distributeurs d'énergie devront donc apporter des garanties sérieuses sur la sécurisation de ces données et leur confidentialité".

L’ADEME a produit un rapport relatif au compteur communicant Linky. Malheureusement, ce rapport, lui, n’a pas été rendu public.

Dans ces conditions, la FNCCR plaide pour une véritable concertation, la publication du rapport de l’ADEME, un prolongement de l’expérimentation et la réalisation d’une étude économique démontrant l’intérêt à long terme du déploiement de ces compteurs, conformément à la directive européenne du 13 juillet 2009.

Extrait de la directive européenne 2009/72 - considérant n° 55
«Il devrait être possible de baser l’introduction de systèmes intelligents de mesure sur une évaluation économique. Si cette évaluation conclut que l’introduction de tels systèmes de mesure n’est raisonnable d’un point de vue économique et rentable que pour les consommateurs dépassant un certain niveau de consommation d’électricité, les États membres devraient pouvoir tenir compte de ce constat lors de la mise en place des systèmes intelligents de mesure.»


------------

Contact : Jean-Marc Proust (01 40 62 16 38 / 06 22 93 17 29)

Créée en 1934, la Fédération nationale des collectivités concédantes et régies (FNCCR) est une association regroupant près de 500 collectivités territoriales et établissements publics de coopération, spécialisés dans les services publics d’électricité, de gaz, d’eau et d’assainissement, de communications électroniques, de valorisation des déchets, que ces services soient délégués (en concession) ou gérés directement (en régie).

Les collectivités locales sont propriétaires des réseaux de distribution d’électricité basse et moyenne tension, compteurs inclus."

 
4  Réaction(s)
Imprimer Envoyer à un ami 

On peut alors se demander pourquoi, seul le commpteur Linky est en lice (?!). Pourtant, la nouvelle Directive 2009/73/CE, qui a été adoptée en juillet 2009 et qui prévoit (sans que ce point ait donné lieu à un réel débat public) que : "Les États membres veillent à la mise en place de systèmes intelligents de mesure qui favorisent la participation active des consommateurs au marché de la fourniture d'électricité. La mise en place de tels systèmes peut être subordonnée à une évaluation économique à long terme de l'ensemble des coûts et des bénéfices pour le marché et pour le consommateur, pris individuellement, ou à une étude déterminant quel modèle de compteurs intelligents est le plus rationnel économiquement et le moins coûteux et quel calendrier peut être envisagé pour leur distribution". Il semble que les pouvoirs publics, ErDF comme EDF, aient brûlés les étapes obligatoire à la sécurisation minutieuse qu'un tel système requière mais aussi, en allant à contre courant de la libre adhésion des usagers et de l'opinion publique, par une information transparente et éclairée totalement absente, information qui fait cruellement aujourd'hui défaut. Au-delà de la question du coût du compteur, cette nouvelle technologie modifierait profondément la relation entre les ménages et leurs fournisseurs. Comme déjà indiqué, le "compteur intelligent" offrirait au fournisseur la possibilité technique de couper le courant, de limiter la puissance ou d'imposer le pré-paiement en un simple clic informatique. Il permet de transmettre les relevés et d'échanger d'autres données entre distributeurs et consommateurs, grâce à une carte à puce ? et promotionne "des avantages" pour le fournisseur : "optimisation de la trésorerie (fonds collectés avant utilisation de l'énergie), recouvrement de tout impayé sans fermeture, désactivation des comptes sans visite sur site". Selon le rapport de l'ESMA, toutes ces fonctions seraient potentiellement activables avec les "compteurs intelligents" : http://www.esma-home.eu/UserFiles/file/ESMA_WP5D18_Annual_Progress_Report_2009%281%29.pdf Décidément, trop d'informations sont tenus cachés derrières les possibilités inavoués de ce nouveau compteur et le blackout de l'information, comme de la rapidité d'intervention des pouvoirs publics sont révélatrices mais surtout très inquiétantes. Dossier complet : http://alambicup.free.fr/?cat=17
2010-09-04 08:40:38 | Sam's
Pourquoi une telle précipitation? On aurait peur des résultats de l'expérimentation qu'on ne s'y prendrait pas autrement...
2010-09-04 08:52:55 | Petit Luc
La FNCCR précise que le rapport de l'ADEME est un rapport consacré au compteur Linky hors expérimentation.

Lors d'un récent colloque Enerpresse, Jean-Louis Bal, directeur production et énergies durables à l'Ademe, en avait évoqué quelques extraits: "Linky est une brique technologique mais ne permettra pas à soi seul que les consommateurs fassent des économies d'énergie". "La première étape ce serait que le consommateur puisse lire dans son salon sur un écran le détail de sa consommation". "Il faut qu'on ait des tarifs, pas seulement des compteurs... des tarifs intelligents".
2010-09-10 17:37:12 | Administrateur
L'augmentation des champs magnétiques autour des compteurs Linky liés au procédé de liaison externe ne présente-t-il pas un danger pour la santé des particuliers, lorsqu-il est situé dans un appartement ? Des tests ont-ils été réalisés? En téléphonie mobile, les opérateurs ont été obligés de réduire les puissances pour ces mêmes raisons. Ou est l'intérêt pour le consommateur d'un tel compteur ? si non d'augmenter les rentrées fiscales !
2010-11-12 08:59:59 | kiki



Nom *

  Prénom *
Email *   Pseudo *
Société *      
Commentaire *
 
  * Champs obligatoires
 
 
© 2009 - énergie2007.fr Qui sommes nous ? Contact Mentions légales Plan du siteRSS