Données des villes, données des champs
23/09/2015 | Administrateur Energie 2007
La FNCCR organise un colloque consacré au "big data territorial", avec de l'open data dedans, le 16 décembre 2015 à Paris (Cité universitaire). Programme et bulletin ...
0 Réaction(s) › Lire

 
Le parasitage du jour
› Participez
[Linky]Dossier dans Canard PC Hardware
› Participez
Les tarifs d'achat c'est bien fini!
› Participez
Anne Lauvergeon nommée présidente de boostHeat
› Participez
"Economie d'Energie" et l'international
› Participez

Retour 

La CRE se penche sur les réseaux du futur
Innovation | 2010-01-27 09:33:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Verbatim du colloque "les smart grids, réseaux électriques du futur" organisé par la Commission de régulation de l'énergie et le Centre de géopolitique de l’énergie et des matières premières de l’Université Paris- Dauphine.
Curieusement, à l'issue des interventions et tables-rondes, aucun débat avec la salle n'est prévu.

Ronnie Belmans, professeur à l'université catholique de Leuven (Belgique) fait part de "nouveaux défis pour les réseaux électriques européens: évolution de la production, vieillissement des installations, ouverture des marchés et régulation, nouveaux modes de consommation...." Or, le réseau actuel est "conçu comme un pipeline à sens unique" tandis que le réseau du futur sera, lui, "distribué". Les défis pour 2020 sont multiples: émergence de fortes capacités de production solaire et éolienne (plus de 50 GWh dans le Nord de l'Europe, éolien offshore inclus), micro-production...
Depuis une vingtaine d'années, "les investissements dans les infrastructures laissent à désirer". Conséquence: la hausse de la demande diminuera les marges de sécurité. Les smart grids pourraient contribuer à davantage d'équilibre.
Le réseau de demain "sera constitué de trois couches: l'infrastructure énergétique à base de cuivre, une couche de communication, une couche constituée de logiciels informatiques".
Les smart grids devront être "acceptés par les consommateurs", notamment en répondant à leurs besoins ("facture plus efficace et rapide", domotique...). Les questions relatives à la vie privée ne doivent pas être négligées par les "décideurs politique" (caractère intrusif de la collecte de données, cyber-attaques...).
D'un point de vue pratique, il souligne que l'installation de compteurs intelligents suppose un personnel très qualifié.

Anh Vu, chef de projet smart grids (ERDF)

Véhicules électriques: ERDF s'interroge sur la capacité du système à accepter les charges liées à des besoins ponctuels massifs. Elle prend l'exemple des Parisiens partant tous en vacances en Lozère: les réseaux de Lozère ne supporteraient pas la hausse de la demande liées à l'arrivée de leurs véhicules qu'ils devraient recharger tous au même moment (la semaine précédente, Pierre-Yves Madignier évoquait les Alpes-Maritimes - ce qui semble plus plausible d'un point de vue touristique).
Etapes de développement des smarts grids: ERDF travaille sur des "démonstrateurs" avec quatre systèmes différents: intégration de  l'éolien, les réseaux urbains et ruraux, les quartiers solaires. "Dans ce dernier démonstrateur, on va tester le concept du micro-grid".
"Nous allons aussi regarder l'acceptabilité des smart grids: quels sont les verrous sociétaux et environnementaux? J'accepte qu'on coupe on congélateur deux heurse dans la journée; en revanche, impossible de couper la télé si mon mari regarde le mondial de foot".
"Tout ceci va coûter cher: recherche et déploiement, démonstrateurs, généralisation..." ERDF cherche des financements nationaux et européens (elle évoque ici "une initiative européeenne commune à plusieurs distributeurs et transporteurs", destinée à financer des démonstrateurs). "Tous les bénéficiaires devront mettre la main à la poche".

Jean-Claude Lenoir, député de l'Orne

"Les opérateurs auront une meilleure connaissance des offres des fournisseurs et des besoins des consommateurs. Demain, le consommateur, aujourd'hui passif, deviendra un acteur qui se sentira responsable" du système électrique. Il cite l'exemple de ce qui est mis en oeuvre en Italie, par Enel.
Qui va payer? "Ce n'est pas le consommateur qui va payer. On ne va pas lui envoyer une facture parce qu'on lui a installé un compteur intelligent. Le financement se fera par le tarif. C'est une activité régulée".


Pierre-Franck Chevet (DGEC, Meeddm)

Outre ses propos sur les réseaux de transport (interconnexions européennes, zones sombres en PACA et Bretagne), il parle "avant tout de la sécurisation des réseaux de distribution avec rigueur et obstination".
"La vision: on a fait des économies d'énergie, donc on n'a plus besoin de réseau, c'est une vision qui ne marche pas (...). On fait son électricité à la maison, il n'y a plus besoin de réseau, ce n'est pas vrai". Au contraire, les énergies renouvelables (avec leur intermittence), la maîtrise de la demande, notamment la gestion des pointes et leur bilan CO2, impliquent des "réseaux, des réseaux intelligents, et une consommation intelligente".
Il se dit d'accord avec l'analyse des matches de foot: "on peut les enregistrer, mais ça perd un peu de sa saveur".
Il souhaite "pousser le dossier des stations de pompage au niveau européen (car cela) permet de stocker de l'énergie lorsqu'elle est excédentaire et de la redistribuer de manière rapide lorsqu'on en a besoin".
Linky: "il ne faut pas tarder, il faut le lancer au plus vite. Pour ceux qui ont de riches idées de compteurs beaucoup plus intelligents, je rappelle qu'il y au un principe de réalité et d'efficacité".
Qui va payer? 'Il y a de l'autofinancement, via le Turpe; s'il y a des besoins supplémentaires, ce qu'on ne souhaite pas, il y aura des financements collectifs".

Dominique Maillard, président de RTE
"Il sera de plus en plus difficile de trouver de nouvelles possibilités de création de lignes aériennes; nous devrons apprendre à mieux utiliser les réseaux existants, d'où le rôle moteur des smart grids".
Il met en garde contre les changements technologiques, estimant par exemple qu'il ne s'agit pas de changer de compteur tous les cinq ans: "il faut une certaine stabilité".

François Moisan (Ademe)

Fonds démonstrateurs de l'Ademe: "On a reçu 21 projets (...). Globalement, toutes les fonctions sont prises en compte (...). Les projets sont en cours d'instruction". Pour ceux qui n'ont pas eu le temps de répondre, l'appel à projets a été prolongé jusqu'au 31 mars". Dans le Grand Emprunt, un volet smart grids est prévu, l'Ademe en étant l'opérateur.

Fabrizio Barbaso, direction générale énergie et transports de la Commission européenne: "il y aura 200 millions de compteurs intelligents en Europe en 2020".


Cliquez ici pour télécharger le dossier de presse de la CRE.
--------------
Illustration: poteau pas très smart.

 
5  Réaction(s)
Imprimer Envoyer à un ami 

Formidable colloque: une conférence consacrée aux consomm'acteurs (je cite) qui ne donne pas la parole aux consommateurs. Aucune association invitée, on croit rêver! Pas de questions dans la salle? La CRE a peur du débat? Des entreprises qui parlent des consommateurs en leur absence et disent clairement que les smart grids vont créer du business, de la concurrence...Ca a le mérite de la franchise au moins ! De qui se moque-t-on?
2010-01-27 23:03:45 | Electric Electro
si c'est pour se payer des questions incompréhensibles de militants aigris, je préfère les colloques sans question. Dans le petit monde de l'énergie où on tourne en rond sur les problématiques, ce colloque a eu le mérite d'ouvrir de nouvelles perspectives
2010-01-28 09:42:35 | electron libre
Je cite deux extraits du résumé de l'intervention de M. Lenoir: Ce n'est pas le consommateur qui va payer. [...] Le financement se fera par le tarif. No comment !!!
2010-01-28 10:37:54 | Laurent
Et la réhabilitation PROSPECTIVE des moulins à vent, et à eau ? Une réflexion, et des actions associées, sur les MOULINS DU FUTUR (qui ne sont pas "seulement" des éoliennes sans âme...) me semble urgente. Ce sont des moulins en fonctionnement, fournisssant (un peu) d'énergie de proximité, mais surtout lieu de rencontre convivial entre INNOVATEURS dans le domaine des énergies renouvelables... De plus, c'est un formidable argument électoral pour les politiques locaux, car ce nouveau regard sur les moulins (monuments plus ou moins historiques, donc protégés ?) réconcilie le passé et l'avenir sur fond de dialogue intergénérationnel sérieux, en liaison évidemment avec les CXentres Infos Energies lo'ADEME et tous ceux que l'énergie distribuée de demain excitent... Les Suisse semblent avoir saisi l'importance de l'enjeu, pour les moulins à eau. Qui a des infos et des pistes à suivre dans les régions de France pour mettre en marche cette dynamique ?
2010-02-19 10:41:52 | ECO BUSINESS ANGEL
Merci pour ce résumé. Le site officiel du colloque est disponible sur http://reseaux-du-futur.cre.fr/index.html

Ce site ne sera en ligne que pendant une durée limitée.

Un duo Linky + logiciel type "Google PowerMeter" permettrait au consommateur de mieux suivre sa consommation électrique. Si le système est assez réactif, ça encouragera à faire des économies.
2010-02-22 18:40:02 | aboisleux



Nom *

  Prénom *
Email *   Pseudo *
Société *      
Commentaire *
 
  * Champs obligatoires
 
 
© 2009 - énergie2007.fr Qui sommes nous ? Contact Mentions légales Plan du siteRSS