Le congrès de la FNCCR aura lieu à Tours en juin 2016
13/02/2015 | Administrateur Energie 2007
Le 36ème congrès de la FNCCR aura lieu à Tours du 21 au 23 juin 2016. Le congrès débutera le mardi 21 juin, pour trois jours ...
0 Réaction(s) › Lire

 
Création de l'association Réseaux électriques intelligents
› Participez
Partenariat Kiwhi pass et Renault
› Participez
Rapprochement AREVA-EDF: position de la CFE CGC
› Participez
Stratégie de GDF Suez: la CGT sceptique
› Participez
Total vend des... pellets
› Participez

Retour 

«Affaire Voltalis»: suite
Innovation | 2009-10-16 14:17:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Vous souvenez-vous de la polémique déclenchée cet été par une décision de la CRE relative à la "valorisation économique de l’énergie effacée"? Non, bien sûr, vous étiez alors au Festival d'Aix-en-Provence et aviez d'autres réseaux à activer. Mais si l'on vous dit "Voltalis" ou bien "EDF combat les économies d’énergie", titre de l'article du Parisien qui, le 18 juillet, lança la polémique, alors, oui, vous sortez de votre torpeur du vendredi. D'autant plus que la polémique rebondit.
Dans sa récente publication (Décryptages n° 16 de septembre/octobre 209), la CRE revient sur sa décision pour en expliquer les fondements: "Pour éviter un déséquilibre sur le réseau, la production doit être en permanence égale à la consommation. Les producteurs (EDF, GDF Suez, Poweo, etc.) équilibrent leur production avec la consommation attendue de leurs clients. La loi confie à RTE la mission de résorber les déséquilibres résiduels à l’approche du temps réel", soit en faisant appel à des productions supplémentaires, soit en recourant à de l'effacement diffus (arrêt momentané des consommations d'un grand nombre de clients). "Que RTE retienne l’offre d’un producteur, d’un consommateur industriel ou d’un prestataire d’effacements, il refacture ensuite les coûts qu’il supporte au fournisseur à l’origine du déséquilibre. Les clients de ces fournisseurs en subissent donc in fine la charge. La CRE propose des modalités de rémunération pour défendre les intérêts de ces consommateurs, dans le respect de la loi".
Selon nos informations, Voltalis a demandé à la CRE un "droit de réponse", considérant que ses explications "mettent en cause" sa société "et suscitent la confusion du lecteur en déformant la position que (Voltalis a) défendue".
Dans ce droit de réponse, Voltalis part du "cas simple (I) où un seul fournisseur A n’a pas injecté assez d’énergie pour ses clients, et où RTE rétablit l’équilibre par un effacement de clients de A: A vend alors l’énergie qu’il a injectée, ni plus ni moins. La décision de la CRE ne requiert donc aucune rémunération du fournisseur. Si maintenant (II), les sites effacés sont ceux d’un autre fournisseur B: alors A réalise plus de revenu qu’il n’avait prévu en vendant plus d’énergie qu’il n’a injecté. Ce surplus a été injecté par B. La CRE requiert que B soit payé pour son énergie,… mais, ô stupeur! non par A qui vend cette énergie, mais par Voltalis dont les adhérents ne la consomment pas. La CRE justifie sa décision au prix d’une triple confusion technique, juridique et économique".
"Triple erreur" que détaille ensuite l'opérateur deffacement :
"La CRE indique que «RTE paye l’électricité à Voltalis», qui la «capte». Ceci n’est pas exact. RTE règle le prix de l’offre d’ajustement (...). Dans le cas II, la CRE considère que faire payer à A l’énergie que B injecte et que A vend, serait une «double facturation» de A: seconde confusion. Dans tous les cas, A doit payer à RTE le coût de l’ajustement, requis par son déséquilibre qui menaçait tout le système, tous en conviennent (...). La CRE suggère que l’ajustement par effacement nuirait alors aux consommateurs, étant moins favorable pour les fournisseurs qu’une production classi-que. C’est l’inverse! Voltalis baisse la consommation chez les consommateurs. Ceci réduit le revenu des fournisseurs: c’est le propre de l’économie d’énergie".

Consulter la lettre Décryptages n° 16 (le sujet est en page 3, avec schémas).
Consulter le contre-argumentaire de Voltalis (avec schémas aussi).
Pour se rafraîchir la mémoire, consulter la décision de la CRE.


-------
Photo: Pierre Bivas, PDG de Voltalis au congrès de la FNCCR.
 
1  Réaction(s)
Imprimer Envoyer à un ami 

Un sujet très "pointu" sur lequel il y a un coup d'entrée avant d'être en mesure de dire des choses sensées et fondées. En la matière, le juge de paix sera certainement l'expérimentation en cours, demandée par Voltalis, poussée par la CRE, acceptée par RTE, ... mais difficile pour l'instant de savoir si il y a réellement des consommateurs candidats !!!
02/12/2009 | Electro



Nom *

  Prénom *
Email *   Pseudo *
Société *      
Commentaire *
 
  * Champs obligatoires
 
 
© 2009 - énergie2007.fr Qui sommes nous ? Contact Mentions légales Plan du siteRSS