Petit déjeuner débat: blockchain et smart grids: compte-rendu
15/02/2017 | Administrateur Energie 2007
Si vous avez raté notre petit déjeuner "blockchain et smart grids", le compte rendu vous attend. Cliquez ici pour le télécharger. ...
7 Réaction(s) › Lire

 
Méthodes commerciales photovoltaïque : encore du ménage...
› Participez
Enercoop donne un visage à la production
› Participez
Moins de sous pour les fossiles
› Participez
Enquête interne EDF: chute de la confiance
› Participez
Arnaque batterie condensateurs onse-cse.com
› Participez

Retour 

Taxer les économies d'énergie?
Economies d'énergie | 2009-07-08 15:09:00 | Administrateur 'Energie 2007'
Dans un communiqué publié sur son site ce 8 juillet, Voltalis "récuse le projet d’EDF de «taxer» les économies d’énergie".
Voltalis est une société qui agit dans l'effacement diffus (interruptions de service pendant quelques minutes chez les utilisateurs au moment des périodes de pointe de consommation d'électricité), sélectionnée par la CRE dans une expérimentation menée avec RTE.
Dans son communiqué, la société souligne que "la CRE pourrait délibérer dès demain, 9 juillet, sur la demande d’EDF de se faire subventionner par Voltalis".

De quoi s'agit-il?
L'expérimentation de mise en oeuvre des effacements diffus résulte d'une décision de la CRE, le 5 décembre 2007. Deux groupes de travail ont été constitués, dont l'un, «intégration des effacements diffus dans le modèle de marché», a fait l’objet d’une table ronde le 11 juin 2009. Outre RTE y participaient Voltalis, Ergelis, Dalkia, EDF, GDF-Suez, Poweo, Direct Energie, SNET et la FNSICAE. Dans une délibération de la CRE du 18 juin, on peut lire que "l’ensemble des acteurs s’accorde sur l’intérêt du concept des effacements diffus (et partage) l’idée que les effacements diffus ne doivent avoir aucune conséquence financière indue" pour eux. Le consensus s'arrête là: "la table ronde a également mis en exergue un point de divergence important concernant la valorisation économique de l’énergie effacée. Ce point de divergence a empêché le groupe de poursuivre sa réflexion. A ce titre, les participants ont demandé à la CRE de formuler des recommandations sur la question de la rémunération de l’énergie effacée afin de permettre la poursuite des travaux".

Rémunérer l’énergie effacée
C'est ce "point de divergence" qui suscite aujourd'hui le communiqué de Voltalis. RTE indique que cette demande émane des "responsables d'équilibre (qui) demandent le paiement d'un voleme correspondant au volume d'énergie effacé par les acteurs d'ajustement". Voltalis est plus précis et, dans son communiqué, pointe* EDF: "EDF demande en effet «la rémunération de l’énergie effacée» par Voltalis, c’est-à-dire que Voltalis verse à EDF un montant compensant pour EDF le manque
à gagner résultant de l’économie d’énergie que Voltalis permet à ses adhérents de réaliser. Voltalis rappelle que ses adhérents, en acceptant des réductions ponctuelles de leur consommation d’électricité, contribuent à la sûreté du système électrique, et permettent d’éviter pour ce faire le recours à des productions d’appoint, à la fois les plus chères et les plus polluantes. Ces économies d’énergie, et de CO2, sont donc ciblées en fonction de l’intérêt général, et devraient plutôt être favorisées par un bonus, que frappées d’un malus injuste, sorte de «taxe» que les fournisseurs, et en premier lieu EDF, voudraient faire prélever sur ces économies d’énergie".

La société a écrit au Président de la Répubique et, avec son communiqué, joint deux notes, émanant l'une d'EDF, l'autre de RTE. Tout en comptant "sur l’indépendance de la Commission de régulation de l’énergie pour faire barrage à cette demande absurde et faire passer l’intérêt des clients devant celui des fournisseurs, et servir ainsi l’intérêt général".

On notera aussi, dans la note de RTE, que "les acteurs ne s'accordent pas sur la légitimité du groupe de travail à acter du caractère écologique des effacements diffus".

Cliquez ici pour consulter le dossier de presse complet de Voltalis (communiqué + lettre au Président de la République + délibération de la CRE en date du 18 juin + notes de RTE et d'EDF).

Consulter le site de Voltalis.
-------------
* Sans jeu de mots de notre part.

 
2  Réaction(s)
Imprimer Envoyer à un ami 

Ce si sympathique M. Bivas qui défend l'intérêt général, j'en pleurerais!
2009-12-02 19:07:30 | Jason
Après avoir récolté plus de 3 milliards auprès du grand public, exigé du gouvernement une hausse de 20% des tarifs, maintenant EDF veut taxer les économies réalisées?! Tout ça pour financer des investissements plus ou moins douteux à l'étranger... Un jour ou l'autre Gadonneix devra revenir sur terre.
2009-12-02 19:07:30 | widmo



Nom *

  Prénom *
Email *   Pseudo *
Société *      
Commentaire *
 
  * Champs obligatoires
 
 
© 2009 - énergie2007.fr Qui sommes nous ? Contact Mentions légales Plan du siteRSS